Accueil du site > Espace numérique > Expositions virtuelles > Marty et les brigades internationales

Marty et les brigades internationales

par chs - publié le , mis à jour le

Aller à l’exposition

Le Centre d’histoire sociale du XXème siècle (CHS) a préparé et monté une exposition numérique dans le cadre du Consortium Archives des Mondes Contemporains, sur les Brigades internationales, qui rassemblaient la majeure partie des combattants étrangers venus prêter main-forte à la République espagnole durant la guerre civile, vues au travers des archives de l’homme placé à leur tête : le député communiste français André Marty. Personnage singulier à l’itinéraire saisissant, André Marty demeure matière à controverses quoiqu’il demeure encore largement méconnu du grand public tandis que les Brigades internationales, projet solidaire politico-militaire transnational exceptionnel, constituent au contraire aujourd’hui encore un objet chargé d’une incontestable force de suggestion. Le CHS conserve ainsi une collection importante de documents originaux consacrés aux Brigades internationales issus des archives personnelles d’André Marty et pour la plupart inédits ou largement méconnus qu’il faut réinscrire plus sereinement dans une historiographie désormais renouvelée et enrichie. Sans chercher à réhabiliter ou instruire un énième procès contre André Marty, ses archives doivent permettre de réinterroger les entrelacs complexes faisant des Brigades internationales un objet symbolique à la fois évocateur du front populaire, de l’antifascisme et des traditions libérales tout autant que du stalinisme. L’occasion idoine s’offrait d’elle-même, puisque 2016 constituait un triple anniversaire : le 80ème anniversaire du déclenchement de la guerre d’Espagne et de la création des Brigades internationales, celui de la naissance d’André Marty (1886) et de son décès (1956). Les expôts choisis ont été assortis d’un appareillage critique réparti en grands thèmes permettant de les replacer dans leur contexte documentaire et historique. Ces cimaises numériques doivent ainsi faciliter l’exploitation des documents exposés dans un cadre pédagogique ou scientifique et permettre au lecteur curieux des Brigades internationales de découvrir un certain nombre de sujets inédits ou jusqu’alors peu fréquentés. Cette exposition numérique veut participer à la « redécouverte » du volontariat transnational combattant dans sa dimension antifasciste au XXème siècle, durant la guerre d’Espagne et au travers de ses sources premières. Au travers de ces documents pour la plupart inédits, le CHS participe à la réinscription de ce phénomène dans la longue durée pour permettre de mieux suivre ses différentes manifestations qui, au XXIème siècle encore, demeurent un sujet brûlant et complexe. Au sein de cette riche collection, trois ensembles sont à signaler particulièrement, par leur caractère inédit, la qualité du support et leur intérêt pour la recherche historique. Il s’agit notamment de la documentation concernant l’éducation politique et l’endoctrinement communiste au sein des Brigades internationales. Les numérisations proposées dans l’exposition proposent ainsi au lecteur de découvrir différents supports employés et des activités organisées en soutien au discours déployé. Ces différents corpus soulignent le caractère transnational et l’originalité du contenu pédagogique politique distillé à ces volontaires rassemblant pas moins de 77 nationalités. La période de l’internement en France, destin partagé par près de 6 000 vétérans devenus apatrides, est largement présente. Les documents présentés rendent comptent tant de l’activité immense d’André Marty pour faire libérer les vétérans que de la formidable vitalité et créativité culturelle des internés. Il s’agit ici encore de pièces uniques, dont certaines ont été traduites. L’exposition apporte un éclairage nouveau sur la mémoire immédiate des Brigades internationales entre 1939 et 1949, dimension où le moyen métrage Levés avant le Jour (1948) tient une place majeure. Les archives Marty ont conservé différentes étapes de l’élaboration de ce film militant et mémoriel. Les modifications successives sur le script ainsi que le vade-mecum précisant le protocole à respecter lors des diffusions nous renseignent avec bonheur sur la construction mémorielle communiste autour des vétérans d’Espagne. Les commissaires de ce projet sont Françoise Blum (CHS) et Édouard Sill (doctorant à EPHE) (Eds), avec les participations de Paul Boulland, (CHS), Robert Coale (Université de Rouen), Geneviève Dreyfus-Armand, (Conservateure générale des bibliothèques), Lucie Guesnier (CHS), Claude Pennetier (CHS), Élodie Richard, EHESS-CHS) Pierre Salmon, (Université de Caen), Rémi Skoutelsky (auteur de L’Espoir guidait leurs pas (Grasset, 1999), Rossana Vaccaro (CHS) et Charlotte Vorms, (CHS). Le graphisme est l’œuvre de Jean-Baptiste Bouchet, Marion Buchheit s’est assurée de la relecture.

N’hésitez pas à faire connaitre cette initiative dans vos réseaux et contacts

Aller à l’exposition